Compte-rendu Assemblée sectorielle Bovins laitiers


Le mardi 12 juin a eu lieu la 8iem Assemblée sectorielle Bovins laitiers chez John Van Merhaeghe à Cordes (Frasnes-les-Anvaing).

La matinée a été consacrée à l‘assemblée sectorielle proprement dit au cours de laquelle plusieurs questions concernant directement les producteurs laitiers ont été discutées :

  • Quels sont les besoins du secteur en recherche, encadrement et formation ? Les résultats partiels de l’enquête montrent que les priorités du secteur restent  la rentabilité, la gestion des fourrages, la charge de travail et la santé des animaux. 80 producteurs laitiers ont répondu (sur 365 agriculteurs en tout). L’enquête est encore accessible jusqu’au 30 juin sur le site.
  • Les premiers produits labellisés « Prix Juste » : près de 30 démarches de certification sont en cours depuis début mai et ce dans différents secteurs de production, comme les fruits, le lait, les œufs, l’élevage de porcs et de volailles.
  • Le plan stratégique pour le secteur laitier wallon avec une enquête auprès des producteurs – transformateurs wallons afin d’estimer la quantité de lait directement transformé à la ferme et les défis qui devront être relevés dans les prochaines années. Cette enquête est accessible jusqu’au 8 juillet sur le site.
  • La Cellule Info Lait et les questions posées par les citoyens sur le bien-être animal, comment y répondre ?
  • Renforcer la qualité du lait comme demandé par l’industrie laitière, est-ce vraiment nécessaire ?

L’après-midi Thierry Jadoul (Comité du Lait) a animé une formation sur les courants parasites et leurs effets négatifs sur la santé des vaches, avec des exemples pratiques sur l’exploitation. Cette formation a mis en évidence, les problèmes dont souffrent de nombreuses exploitations suite à l’absence d’une mise à la terre correcte des différentes machines et des structures métalliques présentent sur la ferme. Une autre grande lacune est la mise à la terre des clôtures électriques.

L’exposé a également montré que les vaches sont beaucoup plus sensibles que les êtres humains aux courants vagabonds et qu’un abreuvoir mal mis à la terre par exemple pour avoir des effets négatifs sur leur santé. Il s’agit d’une question de bien-être des vaches mais qui a généralement une répercussion économique importante : moins de mammites, meilleure production laitière, …