Les grands dossiers qui animent le secteur avicole/cunicole peuvent être repris comme suit :

Abattage de proximité

La disparition programmée de l’abattoir Founipac à Sclayn est une contrainte importante pour les Producteurs développant leur activité en circuits courts. La poursuite des activités est une priorité de travail. Différentes pistes dont les abattoirs modulaires et la mise en place d’une coopérative sont en cours.

Protection du terme « Ferme »

Les termes « Ferme » et « Fermier », sont de plus en plus utilisés uniquement pour des raisons marketing, sans liens avec la Production. Pour le secteur, un « produit fermier » est un produit qui doit être élevé, cultivé, transformé et commercialisé par une personne physique ou morale exerçant une activité agricole.

Aides à l’investissement (ADISA)

Les aides à l’investissement constituent un levier important du développement de de nouveaux projets en modes de production alternatifs. L’efficacité du système d’aide est importante et fait partie des demandes prioritaires du secteur en matière de simplification administrative.

Agriculture biologique

Le projet de nouveau règlement européen sur l’agriculture biologique comprend de nombreux éléments relatifs au secteur avicole pour lesquels la concertation des acteurs est nécessaire.

Parcours extérieurs

Importance d’encourager et d’accompagner l’aménagement des parcours extérieurs pour le développement de modes de production alternatifs

Secteur foie gras

Mise en avant des spécificités de l’élevage wallon (dans ce cadre, l’adhésion à l’association européenne du foie gras, Euro Foie Gras, est importante).

Prix juste

De manière générale, veiller à un prix juste pour les éleveurs. Le cas des œufs de poules pondeuses élevées en plein air, qui ont perdu leur code 1, suite à la mesure de confinement dans le cadre de la menace du virus H5N8 (début 2017), en est un exemple.