Moyens renforcés pour l’apiculture


Communiqué du Ministre wallon de l’agriculture – 20 mai 2021

Le Ministre de l’Agriculture, Willy BORSUS, souhaite profiter de cette 4ème journée mondiale des abeilles pour rappeler l’importance des insectes pollinisateurs et pour annoncer que l’Union européenne va augmenter les budgets dédiés à la Stratégie apicole nationale.

La pollinisation, effectuée par les insectes pollinisateurs et les abeilles, est le phénomène qui permet la fécondation des plantes à fleurs. C’est un processus fondamental pour la survie des écosystèmes. Sur notre planète,90% des plantes sauvages à fleurs, ainsi que 75% des cultures vivrières et 35% des terres agricoles, dépendent de la pollinisation de ces insectes.

La Journée mondiale des abeilles a pour mission d’encourager les mesures de protection des abeilles et des pollinisateurs de manière générale. Les insectes pollinisateurs contribuent à la sécurité alimentaire, mais ils constituent aussi des leviers essentiels pour la restauration et la conservation de la biodiversité.

Par ailleurs, le Ministre de l’Agriculture est heureux d’annoncer que l’Union européenne a décidé de relever le budget annuel alloué à la politique apicole belge de 160.000 € à 422.967 €. Le Plan de l’Apiculture Wallon est à cet égard en cours d’adaptation afin que de nouvelles actions en faveur de l’apiculture wallonne puissent être soumises prochainement au Gouvernement wallon.

Le CARI et Arista, acteurs majeurs de l’apiculture en Wallonie, recevront ces subventions afin de mettre en place des actions telles que :

  1. L’assistance technique aux apiculteurs
  2. Lutte contre les agresseurs et les maladies de la ruche en particulier la varroase
  3. Une mesure de soutien des laboratoires d’analyses des produits de la ruche en vue d’aider les apiculteurs à commercialiser et valoriser leur produit

Pour Willy Borsus : « Le rôle essentiel et vital des abeilles n’est plus à démontrer. Aujourd’hui, nous devons activer des moyens forts afin de préserver ces pollinisateurs directement liés à notre sécurité alimentaire et à la biodiversité. Nous avons plaidé auprès de l’Europe pour bénéficier de nouveaux moyens importants. Pour rappel, en Wallonie, ce ne sont pas moins de 2.500 apiculteurs qui sont recensés à l’AFSCA. »