L’élevage porcin en Chine : comment ça se passe?


 

Consultez la galerie photos

https://photos.google.com/share/AF1QipPkQCr_o8v0LfMKcGkgrFwiwX1wlz4TvuwFPZkc2B66LOpUmHL-6DrDUy7TTW3YgQ?key=WDREUDJyRll3eG1JU0E4Z0I2M2VnUFgtT2JwZjF3

 

Chine : quelle réalité de la production et de l’abattage ?

 

M. Xavier Bourgeois

 

Xavier Bourgeois relate son voyage en Chine. Le commissaire Hogan et le Ministre de l’agriculture chinois, début 2017, ont convenu de l’importance de mieux former les agriculteurs chinois au respect de l’environnement et à la durabilité. Pour cela, des échanges entre experts avec la Chine ont été organisés. Deux groupes de 10 européens se sont rendus en Chine et deux groupes de Chinois se sont rendus en Belgique. M. Xavier Bourgeois a été retenu pour se rendre en Chine.

 

 

 

Les porcs sont présents partout en Chine mais surtout à proximité des régions productrices de céréales et dans le Nord. L’évolution actuelle s’oriente vers un passage de petites fermes à de grandes fermes voire très grandes fermes. Celles-ci appartiennent souvent à de grands groupes et leur nombre devrait plafonner. La norme de l’avenir ne devrait cependant pas consister en des fermes de 20.000 porcs mais plutôt entre 3000 et 5000 porcs. Fort médiatisée, des photos de la ferme de 13 étages comportant officiellement 25.000 truies est projetée.

 

La Chine se montre très préoccupée par la sécurité alimentaire et la suffisance alimentaire. La population ne produit plus sa propre nourriture en raison de l’exode rural. Des plans sont mis en place, similaires au plan PAC d’il y a 20 ans-30 ans. Le premier concerne la gestion du marché en viande, céréale et soja. Pour développer leur élevage et progresser techniquement, des subsides à l’insémination aux truies et pour l’élevage de porc sont prévus. Afin de pousser à la production, il existe une vente de semences de porcs, surtout danois.

 

La Chine est soucieuse des crises sanitaires et souhaite des aliments sûrs et sains. La réaction face aux crises sanitaires pousse à tendre vers de grandes exploitations en raison de la traçabilité. La production hors-sol se développe, en porc ainsi qu’en lait.

La production industrielle se manifeste notamment au travers de l’augmentation de la production par truies, 25 à 26 porcelets/truie/an. La gestion technique des grands élevages est un challenge et bénéficie des conseils des Néerlandais. Les porcs issus de petites fermes de moins de 5 porcs sont en général nourris avec les déchets du ménage (interdiction actuellement). A l’avenir, ils seront nourris avec du soja. Cela pourra provoquer une concurrence. D’autres alternatives sont à l’étude pour remplacer le soja.

 

Actuellement, il existe une consommation importante de pièces comme les intestins, panses et abats. Cette consommation s’effectue avec des baguettes ce qui implique que les viandes sont présentées en languettes. La découpe a donc son importance.

 

En ce qui concerne l’importation de produits finis, les labels et marques européens bénéficient d’une bonne image.

 

Il existe un marketing très développé sur les produits agricoles. Des visites touristiques de laiteries sont notamment organisées ainsi que des visites d’abattoirs. Chaque grand groupe permet la visite d’abattoirs dans une optique de traçabilité suite aux crises. Une industrialisation des abattoirs est recherchée.

 

Au niveau des terres appartenant à l’État, des zones entières sont données aux institutions publiques, centres de recherches ou grosses fermes. La Chine a créé de grands polders, en partie des fermes de poissons ou de porcs.

 

L’intérêt pour le bio et le bien-être animal n’a pas encore émergé. Cependant, la Chine évoluant très vite, ces préoccupations ne sont pas à exclure à l’avenir.

 

En ce qui concerne le commerce avec la Chine, l’importance des relations humaines est mentionnée. Pour la communication, les Chinois n’utilisent pas les mails et internet (pas d’accès à Google) mais le logiciel WeChat. Les opportunités commerciales seront facilitées grâce à la mise en place d’une ligne de train reliant la Chine à l’Europe.