[Covid-19] Willy Borsus demande des fonds européens supplémentaires pour l’agriculture et la pêche


Les Ministres flamand et wallon de l’Agriculture Hilde Crevits et Willy Borsus ont participé aujourd’hui au Conseil européen de l’Agriculture et de la Pêche au cours duquel les conséquences de la crise du covid-19 dans l’Agriculture et de la pêche ont été discutées. Les deux Ministres demandent à l’Europe des mesures et des ressources supplémentaires pour aider les secteurs touchés.

L’Europe et les États membres ont déjà pris une première série de dispositions pour soutenir les secteurs suite à la crise COVID 19. On peut citer comme exemple le soutien au stockage privé des produits laitiers, de la viande bovine, ovine et caprine et la gestion plus souple des budgets européens encore disponibles. Toutefois, les mesures actuelles ne sont pas suffisantes car de très nombreux produits sont confrontés à des prix trop bas.

Les deux Ministres demandent des fonds européens supplémentaires pour les secteurs de l’agriculture et de la pêche.

Une deuxième série de mesures est indéniablement nécessaire.

Notre pays demande une compensation pour les secteurs qui ont beaucoup d’invendus comme les plantes ornementales et les pommes de terre, ainsi qu’un soutien supplémentaire pour le stockage privé pour la viande de porc, entre autres choses. Dans le secteur laitier, une aide a été demandée pour une limitation volontaire temporaire et rémunérée de la production. Les Ministres estiment que le budget européen encore disponible pour l’agriculture doit être utilisé rapidement et que l’Europe doit veiller à ce qu’il n’y ait pas de perturbations sur le marché intérieur.

Le ministre Borsus considère que : « Les premières mesures sont insuffisantes pour soutenir les secteurs les plus touchés. La Belgique demande notamment d’activer les mesures de soutien nécessaires, en particulier pour le lait (mesures exceptionnelles temporaires), pour la volaille (soutien pour le stockage de la viande de volaille congelée et retrait de certains produits du marché), pour le secteur porcin (aide pour le stockage de la viande de porc, notamment en raison de l’impact durable de la peste porcine africaine). L’objectif est de compenser une baisse volontaire de la production. »

La ministre Crevits a attiré l’attention sur le secteur de la pêche : « Les prix du poisson ont chuté de près de 40 % en moyenne en raison de la fermeture des établissements de restauration et des marchés. Des discussions sont en cours au sein de l’industrie de la pêche en Flandre pour préparer un arrêt temporaire de quelques semaines. Mais il semble que la crise va encore durer des mois et qu’il faudra alors l’activation de fonds européens supplémentaires« .