(Communication R.COLLIN) La ferme comme outil d’accueil social


René COLLIN – Ministre du Gouvernement wallon

Agriculture – Nature – Forêt

Ruralité – Tourisme

Patrimoine

 

16/05/2019

Sur proposition du Ministre wallon de l’Agriculture, René COLLIN, le Gouvernement wallon a adopté son projet d’arrêté relatif à l’agrément et au subventionnement des services d’accompagnement à l’accueil social rural. Ce cadre légal offrira dorénavant une reconnaissance aux collaborations naissantes entre les exploitations agricoles et les institutions sociales qui s’engagent dans cette expérience de la « ferme d’insertion ».

« Aujourd’hui, explique René COLLIN, 15 projets pilotes se sont engagés dans cette voie en Wallonie. Le monde rural se met ici au service de l’intégration de publics précarisés, en décrochage ou handicapés. La ferme offre toute sa diversité et son cadre épanouissant pour contribuer à la réussite du travail des institutions en favorisant le bien-être des personnes accueillies ».

L’accueil social en milieu rural complète l’offre « ferme pédagogique » dont le concept est reconnu officiellement depuis juin 2017. Celle-ci offre une reconnaissance aux différents acteurs tout en assurant un cadre sécure et un accueil adéquat aux quelques 150.000 personnes qui participent annuellement aux projets proposés, tant dans le cadre scolaire qu’extra-scolaire. 

La diversification de nos exploitations est devenue un atout.  Cette diversification de sources de revenus agricoles peut être de différents types : diversification des cultures, des races, des moyens de production ou de commercialisation.

« Les motivations de la diversification d’une exploitation, analyse René Collin, peuvent être économiques, sociales ou environnementales. Aujourd’hui, 1.105 fermes – 10% des exploitations –  se sont engagées dans les circuits courts pour répondre à la demande des consommateurs. La grande majorité – 84% –  a opté pour la vente directe à la ferme tandis que 10% a choisi le système de paniers pour groupements de consommateurs. 1 ferme sur 7, soit 1.837 exploitations se sont orientées vers les activités para-agricoles : 50% dans le travail à façon et 29% dans la transformation des produits de la ferme. L’observatoire socio-économique développé par Accueil champêtre va nous permettre de disposer dorénavant d’un instrument d’analyse des nouvelles possibilités de diversification mais également de leurs retombées concrètes ».

Contact presse : Pierre WILIQUET – .img – 0495/27.34.38