Comité du lait : rapport d’activité 2018


Le rapport d’activité de l’année 2018 du Comité du Lait est téléchargeable sur son site.

Quelques données sur l’évolution du secteur :

Nbre d’exploitations laitières qui livrent du lait entier/écrémé à un ou plusieurs acheteurs : 2879 (- 2% par rapport à 2017)

Production totale wallonne : 1.240 millions de litres (+ 2,7 % / 2017)

Production moyenne annuelle par exploitations : 430.000 litres

Les analyses sur les critères officiels :

Les résultats des analyses sur les critères officiels restent bons mais ont une tendance à la stabilisation.

Germes totaux :

Une moyenne de 2,12 analyses par mois par producteur.

Le nombre de producteurs non pénalisés* : 96,2 %, soit un résultat inférieur à 2017 (96,97 %) et 2016 (96,94 %) – Belgique (2018) : 98,3 % (*moins de 100.000/ml sur base de la moyenne géométrique des résultats effectifs au cours des deux derniers mois).

Cellules somatiques :

Une moyenne de 4,3 analyses par mois par producteur.

Le nombre de producteurs non pénalisés* : en moyenne 95,2 %
soit un résultat inférieur à 2017 (96,2 %) et légèrement supérieur à 2016 (95,0 %) – Belgique (2018) : 96,8 % (*moins de 400.000/ml sur base de la moyenne géométriques des résultats effectifs de trois mois).

Substances inhibitrices :

Une moyenne de 12,1 analyses par mois par producteur

Sur l’année 2018, 142 analyses ou 0,03 % se sont révélées défavorables, soit un nombre supérieur à 2017 – Belgique : 0,03 %

Chaque mois, plus de 99,6 % des producteurs n’ont pas de problèmes en substances inhibitrices.

Points totaux de pénalisation :

69,1 % des producteurs n’ont obtenus aucun point de pénalisation sur l’ensemble de l’année 2018 (hors substances inhibitrices).

182 exploitations ont été interdites de livraisons pour germes ou pour cellules (140 en 2017 et 185 en 2016). 76,2 % des exploitations ont une interdiction de livraison de moins de 3 jours, 91.9 % ont une interdictions de moins de 14 jours. 15 exploitations ont eu une interdiction de livraison de plus de 14 jours (9 en 2017 et 20 en 2016).

QFL et monitoring de la durabilité :

99,11 % des producteurs wallons sont certifiés QFL (+ 0,61 % par rapport à 2017).

87,71 % des producteurs wallons participent au monitoring de la durabilité (moins qu’en 2017 avec 91.56 %). Chaque exploitation participante prend en moyenne 10,5 initiatives (soit plus qu’en 2017 avec 9,4 initiatives en moyenne).