Atelier sur l’aquaponie à TADA


Le samedi 24 avril dernier, la section anderlechtoise de l’asbl TADA (pour Toekomst Atelier De l’Avenir) organisait des ateliers sur l’agriculture conventionnelle et urbaine.

L’occasion de faire découvrir aux jeunes bruxellois un concept à la mode mais souvent méconnu : l’aquaponie.

Mais en fait, c’est quoi l’aquaponie ?

L’aquaponie est une association pratiquée depuis des millénaires qui allie l’élevage de poisson (l’aquaculture) et la culture de plantes (l’hydroponie). Le principe est simple : les effluents de l’élevage aquacole, principalement l’ammoniac (très toxique pour les poissons), sont filtrés et convertis par des bactéries en nitrates, l’un des principaux engrais utilisé en agriculture. L’eau chargée en nitrates est ensuite amenée sous des plantes dont les racines absorbent ces nitrates. L’eau purifiée retourne alors aux poissons pour démarrer un nouveau cycle.

Le principe de base est simple mais son application en fermes est beaucoup plus délicate… En effet, tout traitement antibiotique sur les poissons est susceptible de détruire le biofiltre et d’être dommageable aux plantes. De même, tout traitement phytosanitaire aux plantes est susceptible de contaminer l’eau qui repart aux poissons. Voilà pourquoi, dans beaucoup de fermes aquaponiques commerciales, les deux systèmes (poissons et plantes) sont indépendants et le transfert se fait uniquement des poissons aux plantes.

L’atelier de ce samedi a donc permis aux enfants de construire pas à pas un circuit théorique et d’appréhender, de manière simple, les différents concepts biologiques relatifs à l’aquaponie. Ils ont ensuite pu découvrir un système aquaponique miniature alliant un poisson tropical, le tilapia, et une culture de laitue.

Le but des ateliers proposés par l’asbl TADA étant de proposer aux jeunes bruxellois issus de quartiers défavorisés une ouverture sur le monde et sur les métiers qui le compose en vue de susciter de potentielles futures vocations.

Benoît Thomassen, chargé de mission Aquaculture