Du champ au verre de bière, avec un prix juste au producteur : nouvelles filières brassicoles en Wallonie


[button href= »https://socopro-asbl.be/filagri/wp-content/uploads/sites/2/2019/10/Dossier-de-presse-Orge-de-brasserie-26102017_final_final.pdf » style= »emboss » size= »large » color= »#dd9933″ target= »_blank »]Télécharger le dossier de presse [/button]

Les filières d’orge brassicoles se développent en Belgique

Le Collège des Producteurs et ses partenaires ont remis officiellement ce 26 octobre au Ministre wallon de l’Agriculture, René COLLIN, le plan stratégique pour permettre de développer en Wallonie une filière d’orge brassicole. Celle-ci vise à rassembler tous les acteurs de la chaine, avec pour leitmotiv la rémunération à sa juste valeur des producteurs wallons.
 
En effet, si l’industrie brassicole et la malterie belges sont mondialement très performantes, le Ministre avait déjà préalablement reconnu la nécessité de produire localement les matières premières qui font défaut à notre transformation brassicole : orge et houblon.
 
Pour ce faire, le Collège des Producteurs, l’ASBL POB (Promotion Orge de brasserie, centre-pilote d’encadrement technique pour les agriculteurs) et Bio-Wallonie (structure d’accompagnement des producteurs bio), ont constitué un groupe de travail dans le but de rassembler les démarches pionnières existantes et de fédérer des agriculteurs, des négociants, le hall relais CultivAé, la malterie du Château, la malterie Dingemans et plusieurs brasseries pour mettre sur pied une filière de production locale complète avec un prix juste pour tous les acteurs, dont le producteur.
 

La Wallonie, terre de production  

La Wallonie représente 91% de la production d’orge du pays, mais seulement 4% sont dédiés à la production brassicole. L’orge est actuellement presque exclusivement produit sous forme de fourrage destiné à alimenter le bétail (=escourgeon), et ce en raison des rendements plus favorables et de la demande intérieure. Pour produire de l’orge brassicole, le producteur perd actuellement entre 100 à 500€ / hectare par rapport à l’orge traditionnel, expliquant que des 3 000 producteurs installés en Wallonie il y a plus 10 ans, ils ne sont aujourd’hui plus qu’une dizaine.
 

Renforcer les initiatives pionnières existantes, capitaliser sur le pouvoir de séduction d’une bière enfin 100% terroir

Il s’avère qu’une vingtaine de brasseries s’approvisionnent déjà localement pour une partie de leurs matières premières (malt, céréales à cru, houblon, …) au travers de différents réseaux comme Terra Brew, la coopérative Cultivaé, Belgian Owl, Brasserie des Légendes,… L’enquête a également démontré qu’au moins 15 brasseries supplémentaires seraient désireuses de se fournir en céréales et en houblon produits localement.
 

Vers un nouveau prix juste rémunérateur : 250€/tonne

En obtenant un prix du malt +- 30% supérieur au prix du marché, le producteur serait rémunéré à sa juste valeur, couvrant ses coûts de production, mais aussi les risques qu’il prend en cultivant cette céréale dont le rendement est inférieur à celui de l’escourgeon (date de plantation, variétés, nombre de rangs de grains, gestion de la fertilisation… ).  Si l’ensemble des acteurs décident de jouer le jeu, et comme l’augmentation du prix du malt ne représente que quelques cents dans le prix de la bière, il n’y aurait pas d’impact pour le consommateur.

8 actions concrètes pour lancer la filière

Au travers de ce plan de développement se traduit la demande concrète d’une mise à jour des données statistiques de production, d’un encadrement technique aux agriculteurs, la nécessité d’analyser la qualité de l’orge et du malt produits, mais aussi le besoin d’une reconnaissance officielle à cette nouvelle filière dans le but de la faire connaitre auprès des brasseurs et consommateurs…
Contact Collège des Producteurs / Commission filière Grandes Cultures : 
Hélène LOUPPE / +32 (0)472 69 75 71 / helene.louppe@collegedesproducteurs.be
Consulter le plan stratégique ? Envoyer votre demande ici 

Invitation à la presse – 26/10/2017

Conférence de presse du Ministre de l’Agriculture René COLLIN

 
Avec plus 100 de brasseries et un plateau qui dépasse les 250 possibilités, la bière est, sans conteste, l’un des produits phares de la Wallonie. Si une grande majorité de l’orge brassicole belge (91%), élément naturel indispensable à sa fabrication, est produite sur le territoire wallon, les quantités semées ne cessent de diminuer en raison notamment du différentiel prix insuffisant entre une céréale « tout venant » et une céréale technologiquement appropriée pour la filière.
La désignation de l’orge brassicole comme filière à haut potentiel répond à un double challenge, la diversification des revenus agricoles et l’assurance pour le brasseur de disposer d’une matière première locale produite avec de hauts standards qualitatifs.
René COLLIN, Ministre wallon de l’Agriculture, dévoilera, ce jeudi 26 octobre à 15h à Falmignoul, le Plan Stratégique de Développement de l’Orge Brassicole 2017-2027 piloté, entre autres, par le Collège des Producteurs, l’APAQ-W, Terra Brew et le SPW.
 
Adresse du jour :
Brasserie CARACOLE – Côte Marie-Thérèse 86 – 5500 Falmignoul
Contact Presse : Pierre WILIQUET – 0495/27.34.38 – pierre.wiliquet@gov.wallonie.be