Le lait

  • 250 litres / brebis / 6 mois (traite post-sevrage agneaux)
  • Lait riche en matières utiles ð rendement fromager plus élevé
  • Cheptel: min. 80 brebis / UMO si fabrication fromagère

min. 200 brebis / UMO si vente lait fromagers

[button href= »http://www.ficow.be/ficow.site/wp-content/Uploads/Panneau11_lait_brebis.jpg » style= »flat » size= »medium » target= »_blank »]Fiche d’information sur les produits laitiers ovins wallons[/button]

La viande

  • 2 agneaux nés / brebis / an
  • 1 agnelage /brebis/ an
  • Productivité numérique= 1er déterminant du revenu de l’éleveur
  • En moyenne: 25 kg de carcasse produits / mère / an
  • Cheptel: min. 400 brebis / UMO (astreinte : 6h /an / brebis)

La Laine

  • 2,2 kg / adulte à ≈ 1€ / kg
  • Vente directe à organiser

[button href= »http://www.ficow.be/ficow.site/wp-content/Uploads/Panneau13_laine.jpg » style= »flat » size= »medium » target= »_blank »]Fiche d’information sur la laine en wallonnie[/button]

L’agneau au fil des saisons

L´élevage ovin est conditionné par l´activité sexuelle des animaux. Le déclenchement de celle-ci est fonction de la longueur du jour, et la production de viande ovine est donc saisonnière. Ce déclenchement hormonal varie d´une race ovine à l´autre et trois grands types de races se distinguent en ce sens :

  • Les races qui entrent en activité sexuelle vers la mi-juillet, dès que les jours régressent, permettant la production d´agneau de bergerie. Elles sont principalement représentées chez nous par le Suffolk, l´Hampshire, le Vendéen… Les agneaux naissent le plus souvent entre les mois de décembre et février et, globalement, sont prêts à être consommés de mars à mai ;
  • Les races au réveil sexuel plus tardif, vers la mi-septembre, amenant à la production d´agneau d´herbage. Elles sont principalement représentées chez nous par le Texel, l´Ardennais Roux, le Bleu du Maine,… Les agneaux naissent durant les mois de février à avril et sont généralement consommés d´août à novembre ;
  • Des races, plus rares, qui ne sont en activité sexuelle moindre que durant les mois d´avril et de mai, voire qui sont en activité sexuelle toute l´année. Ces races permettent une production à contre-saison (dans le jargon de l´éleveur, on parle de race capable de « désaisonner »). Elles sont notamment représentées par l´Ile-de-France ou la Romane (anciennement « INRA 401 »). Les agneaux nés seront presque exclusivement maintenus en bergerie et donc abattus vers l´âge de 3 mois. Ces races présentent l´énorme avantage de pouvoir fournir des agneaux presque toute l´année au consommateur mais ce type de production reste marginal en Wallonie.

Ces explications montrent que la production locale de viande d´agneau est saisonnière dans sa grosse majorité. Un premier creux de l´approvisionnement se présente en juin et juillet, lors de la transition entre les derniers agneaux de bergerie et les premiers agneaux d´herbage. Un second creux, nettement plus critique, apparaît entre décembre et février, période où seuls les quelques élevages travaillant avec des races qui désaisonnent sont capable d´approvisionner le marché alors là même que le consommateur augmente sa consommation de viande d´agneau à l´occasion des fêtes de fin d´année…

Pourquoi élever des moutons

L’élevage de mouton, c’est aussi des investissements abordables, la possibilité de valoriser des étables anciennes et un complément rentable à d’autres activités agricoles :

  • Ovins et céréales
    • [icon name= »check » class= » » unprefixed_class= » »] Valorisation des pailles et des chaumes
    • [icon name= »check » class= » » unprefixed_class= » »] Concentrés produits sur place
    • [icon name= »check » class= » » unprefixed_class= » »] Valorisation des intercultures
  • Ovins et bovins (voire porcins)
    • [icon name= »check » class= » » unprefixed_class= » »] Réduction des refus
    • [icon name= »check » class= » » unprefixed_class= » »] Réduction du parasitisme