Publication d’une étude relative aux indications géographiques


La Commission européenne a publié le 20 avril 2020 une étude relative aux indications géographiques. Celle-ci concerne les produits enregistrés sous indication géographique (IG), indication géographique protégée (IGP), appellation d’origine protégée (AOP) et spécialités traditionnelles garanties (STG). 

L’étude traite de la période 2011-2017 et se focalise sur les 3207 dénominations enregistrées en 2017.  En voici ci-dessous u​n résumé:

Une valeur de vente significative

Pour l’ensemble des produits concernés,les montants atteignent 77,15 milliards d’euros en 2017, ce qui correspond à 7 % des ventes du secteur européen des denrées alimentaires et des boissons (1101 milliards d’euros en 2017).

Les vins comptent pour plus de 50 % de ce montant (39,4 milliards d’euros) et les produits agricoles et les denrées alimentaires pour 35 % (27,34 milliards d’euros). La part des boissons spiritueuses est moindre et atteint 13 % (10,35 milliards d’euros). 

Prime à la vente plus importante pour les produits protégés

Le label permet une valorisation d’un produit. Le taux de la prime de valeur pour les biens sous indication géographique est estimé à 2,07. La valeur des ventes atteint le double de celle des autres produits. Les résultats varient en fonction des produits. Par exemple, le taux de la prime de valeur atteint 1,6 pour les fromages, 1,53 pour la viande.

Une politique véritablement européenne

Les 3207 dénominations proviennent de l’ensemble des pays membres l’UE. Les Etats les plus représentés sont les suivants : l’Italie (850), la France (725), l’Espagne (346), la Grèce (267) et le Portugal (188).

Exportations des indications géographiques

Les indications géographiques constituent une proportion non-négligeable des exportations agroalimentaires de l’UE (15,5 %, soit 17 milliards d’euros). Les vins représentent à eux seuls la moitié de ces exportations. Les exportations hors-UE proviennent essentiellement de France (44 %), et d’Italie (20 %).

Quelques chiffres sont mentionnés pour la Belgique spécifiquement. En 2017, le pays totalise 37 dénominations. Les ventes de ces biens, sans les spécialités traditionnelles garanties (STG) et les vins aromatisés, représentent 57 millions d’euros.  Les produits agricoles et les denrées alimentaires forment la part la plus importante des biens enregistrés sous indication géographique (49 %). Le taux de la prime de valeur atteint 1,48 pour les vins (2,85 pour l’Union européenne) et 2,49 pour les bières (1,26 pour l’Union européenne).

Source:  Indications géographiques : un trésor européen d’une valeur de 75 milliards d’euros, https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/IP_20_683, consulté le 3 juin 2020.

Source : Economic value of EU quality schemes, geographical indications (GIs) and traditional specialities guaranteed (TSGs),  https://ec.europa.eu/info/food-farming-fisheries/key-policies/common-agricultural-policy/cmef/products-and-markets/economic-value-eu-quality-schemes-geographical-indications-gis-and-traditional-specialities-guaranteed-tsgs_en, consulté le 3 juin 2020.