[Elevage bovins] En hiver, la réflexion « travail » est plus que jamais d’actualité ! Un réseau de conseillers accompagne les éleveurs dans leur organisation


La charge de travail est pour la majorité des éleveurs bovins plus importante en hiver, lorsque la plupart des animaux sont en bâtiment puisque les tâches d’astreinte c’est-à-dire liées aux soins journaliers des animaux (paillage, alimentation, raclage, traite, …) se multiplient. Divers outils existent pour améliorer votre organisation, parmi lesquels un réseau de 5 conseillers « travail » répartis sur la Wallonie, au service des éleveurs. Découvrez qui peut faire appel aux conseillers et pourquoi cela peut vous aider au quotidien dans votre organisation.  

L’organisation de votre travail, un enjeu de confort et de rentabilité  

L’hiver est une période idéale pour prendre du recul sur son organisation du travail et mettre en place des leviers d’action pour améliorer son travail sur l’exploitation. Néanmoins, notre expérience montre qu’il n’y a pas de solution technique toute faite qui puisse s’appliquer pour tous. L’enjeu consiste donc à trouver la solution qui convient le mieux à vos aspirations. Pour cela, il convient d’une part de bien connaitre vos objectifs de travail, et d’autre part, si vous le souhaitez, de vous faire accompagner dans leur mise en œuvre.

Identifier vos objectifs « travail »

Vos objectifs « travail » peuvent être variés et diffèrent d’une exploitation à l’autre : être plus productif, se libérer une journée, mieux gérer les pointes de travail, réduire le stress lié à la surcharge de travail, …Ils sont tous légitimes. Et plus les objectifs sont conscients et formalisés, plus les choix, en termes d’actions à mettre en place, seront raisonnés. Voilà d’où vient tout l’intérêt de clarifier ses objectifs.

Comment trouver seul des solutions pour améliorer l’organisation de votre travail ?

Pour vous aider à définir vos objectifs de travail, vous pouvez faire ce qu’on appelle un « autodiagnostic ». C’est-à-dire identifier des points qui vous permettront de mieux vivre le travail. Pour y parvenir, voici 2 outils complémentaires disponibles sur internet. D’un côté, un outil développé par les Chambres d’Agriculture de Bretagne appelé Bien vivre son travail – autodiagnostic. Cela permet de positionner sa qualité de vie au travail sur 5 axes définis.

De l’autre côté, vous pouvez vous rendre sur la plateforme en ligne Déclic’Travail.fr[1] qui propose un autodiagnostic simple et rapide des conditions d’exercice du travail et précise les motivations au changement. En fonction des réponses à l’autodiagnostic, des pistes de solutions vous seront suggérées. Il est conseillé de prendre du recul face à ces solutions : un diagnostic rapide d’un sujet aussi complexe que le travail peut ne pas aboutir à des actions adaptées mais il peut tout de même permettre de s’inspirer de différentes solutions.

Enfin, vous pouvez aussi vous inspirer de la rubrique « trucs et astuces » du site Declictravail.fr, qui proposent des idées peu onéreuses pour améliorer vous-même votre travail, même lorsque la situation financière n’est pas facile.

Comment se faire accompagner pour mettre en place un plan d’action plus poussé et adapté à vos objectifs travail ?  

En Wallonie, si un éleveur souhaite approfondir son questionnement sur le travail dans son élevage et être accompagné pour la mise en place d’un plan d’action, un réseau de conseillers  « travail » existe depuis 2015. Il permet notamment à un conseiller d’intervenir sur demande des éleveurs. Ce réseau de conseillers est le fruit d’une collaboration entre le CRA-w, la FWA et Elévéo.

Comment fonctionne l’accompagnement du réseau de conseillers wallons ?

Pour les 30 premiers éleveurs qui se manifestent, l’accompagnement sera entièrement gratuit.

L’approche globale mise en œuvre comprend deux grandes phases entrecoupées d’une analyse par le conseiller. La première discussion, ouverte entre le conseiller et l’éleveur, cherche à questionner le travail de l’éleveur pour caractériser sa situation actuelle et cibler plus précisément les points qui méritent une attention particulière. Dans un second temps, le conseiller et l’éleveur identifient et hiérarchisent des pistes de progrès adaptées à la situation et à la personnalité de l’éleveur.

Le bilan travail pour favoriser la diversité des approches « travail » 

Pour y voir plus clair, l’accompagnement peut être complété par des outils, par exemple le bilan travail (voir encadré ci-dessous). L’éleveur ou le conseiller peuvent également faire appel à des personnes-ressources selon les besoins identifiés par exemple une analyse des risques (ergonomie, santé et sécurité) avec l’asbl Preventagri. Chaque discipline est en effet susceptible d’apporter des éléments de réponse aux préoccupations rencontrées par l’éleveur.

Cet hiver, on compte sur vous pour prendre soin de vous et de vos proches en fixant vos objectifs d’organisation du travail dans votre élevage et en mettant en place les moyens de les faire exister.

BILAN TRAVAIL :
Evaluer l’organisation du travail par la quantification des temps de travaux


La méthode Bilan Travail aborde l’organisation du travail sous l’angle de l’efficience (évaluation des temps de travaux d’astreinte et de saison) et fournit « le temps disponible calculé (TDC) » des travailleurs de l’exploitation. Ce TDC est la marge de manœuvre en temps de l’exploitation c’est-à-dire le temps qui reste une fois les travaux d’astreinte et de saison effectués. Il est un indicateur de la souplesse de l’exploitation puisqu’il s’agit du temps disponible pour les imprévus, les travaux non quantifiés comme le travail administratif, les travaux exceptionnels et les activités qui relèvent du domaine privé. Le projet Duralait+ a montré que les éleveurs laitiers disposaient, en moyenne, de 746 heures de TDC par an tandis qu’il est recommandé de disposer d’au moins 1000 heures. Dans une enquête en cours sur l’atelier bovin allaitant, le TDC moyen est quant à lui de 977 heures par an. Ces moyennes cachent néanmoins de grandes disparités et le TDC de chaque exploitation a des origines bien distinctes. En objectivant la situation et en la confrontant aux repères existants, le Bilan Travail peut être une étape préalable pour l’éleveur pour organiser et anticiper son organisation du travail. En savoir plus

Vous souhaitez un accompagnement personnalisé avec un diagnostic travail ?

Contactez dès maintenant le réseau de conseillers :
Chloé FIVET au 0472/38 68 62 ou par e-mail : c.fivet@cra.wallonie.be


[1] Site développé via un partenariat entre acteurs français (IDELE, CNIEL, CNE, etc.) et le CRA-W. Les solutions sont adaptées à la Wallonie et pas uniquement aux régions françaises.