[Phyto] Référentiel du Vivre Ensemble entre agriculteurs et riverains : phase 2


Contexte

L’utilisation des produits phytopharmaceutiques en agriculture est un sujet qui fait débat.

Cette thématique a dépassé les frontières du monde agricole et est devenue un sujet de société. En témoignent les nombreux articles et débats sur le sujet ces dernières années. Dans les campagnes, parmi les craintes exprimées par les riverains, la vue du pulvérisateur peut inquiéter. Il en résulte des questionnements légitimes de la part des citoyens et des incompréhensions des agriculteurs.

C’est dans ce cadre qu’un collectif, composé de divers organismes a mis en place un référentiel sur le vivre ensemble afin de recréer un dialogue entre agriculteurs et riverains autour de la thématique des produits phyto.

Pour plus d’informations, consultez l’article du lancement du référentiel-juillet 2019

Rencontres dans les communes en 2 phases

Une dizaine de communes ont été sélectionnées afin de participer à la phase pilote.  Dans un premier temps, le référentiel est présenté aux agriculteurs lors de réunions préparatoires.

La première phase a eu lieu dans presque toutes les communes : on comptabilise à ce jour 9 réunions effectuées avec les agriculteurs sur les 11 communes pilotes. Les deux premières réunions avec les riverains ont déjà eu lieu : à Héron et Eghezée.  D’autres dates sont déjà fixées à Gerpinnes et à Honnelles.

Dans un second temps, des réunions d’information sur les PPP sont organisées, permettant aux agriculteurs de rencontrer leurs riverains et d’échanger sur la thématique.

A Héron, Une trentaine de personnes riverains et agriculteurs confondus ont répondu présents. Comme l’invitation avait été envoyée à l’ensemble de la commune, tous les riverains n’ont pas rencontré leur agriculteur et inversement. La commune va retravailler par la suite en plus petits groupes pour les riverains qui le souhaitent.

A Eghezée, plus de 50 personnes étaient réunies. Ce sont  les agriculteurs volontaires qui ont convié leurs riverains. La salle a été aménagée de façon à ce que en fin de réunion, les agriculteurs se retrouvent par table avec les riverains correspondants.

Les citoyens, par cette action, ont pu poser toutes les questions qu’ils  souhaitaient. Cela a réellement permis d’apaiser la plupart des craintes sur le sujet. D’autres évènements sont prévus (apéros champêtre, visite de ferme, …) dans la commune pour continuer la démarche.  

Une série d’enseignements devront être étudiés à la fin de cette démarche mais ce qui est déjà sûr, c’est que  la thématique des produits phytopharmaceutiques n’est qu’un sujet parmi d’autres dans la relation fragilisée entre agriculteurs et riverains : nuisances sonores et olfactives, coulées de boue, transports, gestion des déchets, …

Ceci marque définitivement l’importance et la nécessité de recréer un dialogue et de s’approprier les codes d’une communication positive.


Articles liés :