Peste porcine africaine : Directives de l’AFSCA concernant la récolte des céréales dans la zone


Crédit photo : Nadège PETIT – #FranceAgriTwittos

Directives sur les productions végétales provenant des zones infestées

La moisson a commencé, cependant l’AFSCA a interpellé par courrier les agriculteurs de la zone infestée par la peste porcine (zone II) et dans la zone tampon (zone I) que les productions végétales  (céréales, pailles, foin…) provenant de ces zones ne peuvent pas être utilisées ou transformées en aliments pour porcs.

Suite aux réactions liées à ce courrier, une réunion a eu lieu le 12/07 au cabinet du Ministre René Collin en présence de J.F Heymans, directeur général de la DG Politique de Contrôle de l’AFSCA, et des maillons concernés (Associations agricoles, Collège des Producteurs, Fegra, certains opérateurs, BFA, AgroService) afin de voir comment mettre en œuvre ces directives. 2.944 ha de céréales sont concernés, dont une partie importante de céréales bio.

La lettre envoyée aux agriculteurs par la Région wallonne est disponible via ce lien.

Consignes de l’AFSCA pour les récoltes des zones concernées

Comme cela a pu être communiqué par l’AFSCA, le risque de contamination des cultures récoltées existe. Il est donc essentiel de prendre les mesures nécessaires pour éviter que les récoltes issues de la zone concernée par la peste porcine africaine soient valorisées en alimentation porcine.

Les consignes de l’AFSCA sont les suivantes :

–        Quand c’est possible, il est important de privilégier un stockage en ferme et de valoriser un maximum vos céréales au sein de votre exploitation (hors porcs).

–        De prendre contact avec votre négociant habituel pour établir la marche à suivre en vue de la livraison de vos grains.

Les négociants ont été prévenus et des mesures sont prises pour éviter les contaminations croisées. Un stockage différencié (‘Zones I et II’ versus ‘Hors zone’) est notamment prévus, c’est pourquoi il est essentiel de remplir la déclaration sur l’honneur de l’agriculteur qui stipule clairement si vos céréales sont issues soit des zones I et II ou hors zone (via ce lien).

Les entrepreneurs de travaux agricoles, regroupés dans Agro-Service, l’association des entrepreneurs de travaux agricole ont également pris des mesures pour éviter les contaminations croisées, c’est pourquoi il est important de signaler à votre entrepreneur agricole si vous êtes concerné.

Le colza, l’épeautre et l’avoine ne sont pas concernés par ces mesures

L’AFSCA a confirmé, que toutes ces mesures ne s’appliquent pas au colza, à l’épeautre et à l’avoine. En effet, pour le colza, les grains sont contenus dans des siliques qui constituent une protection. Ces siliques restent au sol lors du battage et ne sont pas récoltées. En outre, le port de la plante nécessite de moissonner à plus de 50 cm du sol et les grains sont récoltés directement. L’AFSCA considère qu’il n’y a donc pas de risque réel. Pour l’épeautre et l’avoine, ces céréales ne vont pas dans l’alimentation des porcs ; les sous-produits issus de ces céréales sont interdits dans l’alimentation des porcs.