La pénurie touche les vétérinaires ruraux


René COLLIN – Ministre du Gouvernement wallon

Agriculture – Nature – Forêt

Ruralité – Tourisme

Patrimoine

COMMUNIQUE DE PRESSE

Des associations de vétérinaires ruraux, l’avenir de la profession

09/05/2019

Le Ministre wallon de l’Agriculture et de la Ruralité, René COLLIN, en collaboration avec l’Union Professionnelle Vétérinaire (UPV) a lancé, un troisième appel à projets dotés de 75.000 euros à destination des vétérinairesqui souhaitent constituer des associations de praticiens ruraux. Aujourd’hui, grâce aux deux premiers appels à projets (2017-2018), plus de 20 associations se sont conclues rassemblant une centaine de vétérinaires soit un peu moins de 20% de la profession rurale en activité.

Les vétérinaires sont les partenaires indispensables des élevages wallons et de notre économie agricole. La santé, le bien-être animal et plus largement l’état sanitaire du cheptel sont des facteurs essentiels pour la qualité des productions animales et la rentabilité des exploitations.

On recense actuellement 6 à 700 vétérinaires ruraux en Wallonie, soit 4 vétérinaires pour 10.000 bovins. Ces chiffres attestent d’un fragile équilibre dans les principales zones d’élevage.

Plusieurs études et enquêtes, comme « heureux ou malheureux dans votre pratique » menée par UPV auprès de ses membres, démontrent que la pénibilité de ce métier implique un risque réel de désaffection des praticiens ruraux et une diminution de la qualité du service aux agriculteurs wallons.

Les résultats de ces mêmes études prouvent que le travail en association permettrait d’atténuer cette pénibilité tout en offrant un service optimal aux agriculteurs. En outre, nos vétérinaires estiment que ce mode de travail est une voie d’avenir. 

Un appel à projets en 2 temps.

La première phase du processus concerne la réalisation d’une étude de faisabilité de la création d’une association de « Personnes Morales Vétérinaires ». Les dossiers retenus pourront prétendre à une subvention allant jusqu’à 75 % des frais de consultance pour la mise en place de la structure. L’appel à projets sera clôturé ce 31 juillet.

Une fois l’association créée, les porteurs de projets pourront introduire, dans un second temps, une demande d’aide à la mise en œuvre et au suivi de l’association. Un subside annuel sera accordé pour couvrir un maximum de 50 % des frais de consultance liés à la constitution, la mise en œuvre et le suivi de l’association.  Ceci comprend les aspects liés au management général et à la gestion humaine, commerciale et financière, la politique qualité et la communication.

Parmi les critères d’éligibilité fixés par l’UPV, relevons :

  • Un dossier doit être porté par au moins 3 vétérinaires actifs en Wallonie ;
  • L’activité de la future association porte pour au moins 50% de son activité ; sur les animaux de rente et au service à l’agriculture ;
  • Le siège social du projet est situé dans une commune rurale ou semi-rurale

« Les résultats engrangés et la continuité de cette collaboration avec l’UPV, commente René COLLIN, atteste du caractère concret de cette mesure qui a un double effet. Celui de soutenir un métier indispensable pour le bien-être des animaux au sein de nos exploitations tout en encourageant les vétérinaires et futures vétérinaires à entretenir leur vocation pour la ruralité et le monde agricole. Cette mesure vise, à l’instar par exemple des 18 nouveaux halls relais, du soutien à la fédération des services de remplacement agricoles, à conserver ce lien indéfectible qui fait l’essence même de notre agriculture, celui de la proximité entre les acteurs ».

Contact Presse : Pierre WILIQUET – 0495/27.34.38 –pierre.wiliquet@gov.wallonie.be