[Grippe aviaire] Mise en place d’un pastille temporaire « Pour me protéger, je ponds à l’abri » pour aider les éleveurs de poules pondeuses plein air


Catherine Colot – Chargée de mission aviculture, Collège des Producteurs

Pourquoi cette pastille ? Depuis le 21 février, les éleveurs de poules pondeuses élevées en plein air ne peuvent plus marquer leurs œufs en code 1 et sont passés à un étiquetage en code 2. Les conséquences de ce changement de code sont multiples et préjudiciables sur le revenu de ces agriculteurs. Ils sont une quinzaine en Wallonie et produisent de l’ordre de 400 000 poules pondeuses.

Dès le 1er novembre 2020, un confinement des volailles a été imposé par les autorités sanitaires belges pour éviter la propagation de la grippe aviaire, avec un impact significatif depuis le 21 février sur les éleveurs de poules élevées en plein air. En effet, la législation européenne relative aux normes de commercialisation des œufs fixe un délai de maximum de 16 semaines pendant lequel l’étiquetage des œufs plein air (code 1) peut être maintenu. Au-delà de ce délai, soit après le 20 février 2021, les œufs des poules confinées devront porter le code 2 (œufs de poules élevées au sol) et les emballages devront être adaptés.

La même situation a été vécue par les éleveurs en 2017, avec pour conséquences une perte de la place des œufs plein air dans les rayons des magasins qui s’est prolongée bien après la levée du confinement et l’arrêt, chez une majorité des distributeurs, de la plus-value accordée aux œufs plein air.

Afin d’éviter de subir les mêmes conséquences et solliciter comme en 2017 une indemnisation auprès de l’autorité wallonne, les éleveurs ont pris les devants. Via le Collège des Producteurs, l’Apaq-W, la Fédération Wallonne de l’Agriculture et la FUGEA, les autorités régionales et le Ministre de l’Agriculture ont décrit les conditions dans lesquelles les éleveurs pourraient envisager d’utiliser de façon temporaire un emballage adapté. A cet effet, une pastille « je ponds à l’abri pour me protéger » a été réalisée et financée par l’APAQ-W. Elle peut être apposée sur les emballages existants, sous la condition de règles strictes assurant une information complète et transparente au consommateur. Le code QR imprimé sur la pastille redirige les consommateurs vers une page internet qui reprend tout le contexte et permet d’assurer une parfaite information https://www.apaqw.be/fr/pourquoi-une-etiquette-pour-me-proteger-je-ponds-labri

Afin de soutenir les éleveurs de poules pondeuses élevées en plein air qui viennent de perdre le code 1 plein air, suite au dépassement de la limite légale pour pouvoir continuer à marquer « œufs plein air, une pastille informative pour le consommateur vient d’être mise en œuvre sous des conditions strictes d’usage.

Les conditions à respecter sont les suivantes

a) les mentions « élevées en plein air » figurant sur les emballages initialement prévus pour des œufs de poules élevées en plein air, sont modifiées, adaptées, et/ou cachées afin que le consommateur ne soit pas trompé sur la nature exacte des œufs.

b) les œufs contenus dans les emballages modifiés portent le numéro de catégorie 2 correspondant à la mention « élevées au sol ».

Cet outil a pour objectif de permettre aux éleveurs de négocier avec leurs centres d’emballage/distributeurs en vue de maintenir les relations commerciales avant la levée du code 1.

Les pastilles sont disponibles depuis le lundi 22 février et stockées au dépôt de l’APAQ-W. Le contact pour venir prendre les pastilles est à faire auprès de l’APAQ-W ou de Dominique Lehaire, membre du Collège des Producteurs et éleveuse de poules pondeuses élevées en plein air.

Les éleveurs peuvent venir prendre leurs pastilles à Namur ou à Assesse, en prenant contact au préalable avec :

> Amandine – Apaq-W – 0475 35 54 17- Avenue Comte de Smet de Nayer 14 à 5000 Namur – a.vandeputte@apaqw.be

> Dominique Lehaire – 0473 55 05 49 – Rue du Ruisseau 6 à 5330 Assesse – lehaire@hotmail.com

Ceci fera également l’objet d’un article paru dans le nuémro de février 2021 du Magazine Wallonie Elevages