16ème campagne Bio : baromètre de l’agriculture bio


Mardi 8 juin se déroulait la conférence de presse annuelle sur l’agriculture bio organisée par l’ApaqW. Habituellement, ce temps de communication permet de lancer la semaine bio, annulée cette année suite à la crise du coronavirus, et qui prendra pour sa 16ème édition, un format digital.

« Confiez au bio ce que vous avez de plus précieux »

Une campagne Bio mon choix, par l’Apaq-W

Cette conférence de presse était l’occasion pour le Ministre wallon de l’agriculture Willy Borsus, de souligner l’étendue remarquable du bio sur le continent européen, et particulièrement en Wallonie. Effectivement, avec une augmentation de 74 fermes converties en agriculture bio en 2019, la production bio wallonne représente 11,5% de la surface agricole utile (SAU).

Ces perspectives de croissance sont encourageantes pour répondre à l’objectif ambitieux qui est d’atteindre 30% de la surface agricole wallonne couverte par le bio d’ici 2030. En Europe, l’enjeu est d’atteindre 25% de la SAU d’ici 2030.

Au cours de la conférence de presse, la structure d’encadrement Biowallonie a dressé les conclusions de son étude annuelle portant sur l’évolution de la production et de la consommation en agriculture bio. Il est à noter que la crise du coronavirus a eu un impact direct sur l’augmentation de la consommation de produits bio.

Enfin, le baromètre de l’image commandé par l’ApaqW à un bureau d’étude, a également été présenté. On y apprend que la notoriété du label est en constante progression, tandis que les consommateurs belges sont de plus en plus enclins à renforcer leur consommation de produits bio.

Baromètre de la production et de la consommation

La structure d’encadrement Biowallonie a présenté son étude 2019 portant sur la progression de l’agriculture bio, chiffres au 31 décembre 2019.

91% de la production belge vient de Wallonie

  • Progression du nombre de fermes nouvellement converties au bio : +74 fermes sur 2019 (+ 4 %), soit 1 816 fermes bio en Wallonie
  • En 10 ans, plus de 1000 fermes se sont converties à l’agriculture bio, soit 1 ferme sur 7
  • La province de Namur a eu la plus forte croissance avec 25 nouvelles fermes
  • En termes de superficie, c’est le Luxembourg et Liège qui représentent 75% de la superficie, là où se trouvent le plus grand nombre de prairies et d’élevages
  • Dans le Brabant Wallon, ce sont surtout les fruits, légumes et grandes cultures qui se sont développés
  • 91% des hectares belges en agriculture bio proviennent de la Wallonie

84 000 ha bio = 1 hectare sur 9 bio en Wallonie = 11,5% de la SAU

Détails par filières

  • les grandes cultures se développent de façon importante sur ces dernières années avec +9% d’hectares convertis
  • +19% de légumes, une réponse à la demande croissante des consommateurs
  • en bovins viande, légère diminution de la croissance, corrélée avec la situation difficile rencontrée par toute la filière
  • aviculture, demande forte et croissante : +11% de poulets de chair (4 millions de poulets commercialisés en 2019) –> La filière a doublé en 4 ans ; +14% de poules pondeuses (40 000 poules pondeuses supplémentaires)
  • ovins +9% : la filière a doublé en 6 ans (24 000 moutons bio)

Voir les graphiques infra produits par Biowallonie

Une consommation en hausse

  • 3,4% de consommation bio en produits frais
  • Consommation wallonne de 4,9% pour les produits frais
  • Produits phares = légumes, fruits et pdt
  • 96% des belges ont acheté au moins un produit bio
  • Canaux distribution : le principal canal est le supermarché, et supermarché de proximité (+50%) mais on assiste au développement de + en + dans magasins spécialisés et épiceries (32%) ; les marchés et ventes à la ferme représentent 6%

Impact du covid19

  • Le choix du bio local a été favorisé tout au long de la crise
  • Un des produit-phare a été la farine, pour répondre à une demande importante des consommateurs de réaliser eux-mêmes leur pain. Le manque de moulins en Wallonie est un axe de développement à travailler.
  • Durant toute la crise, on a observé réactivité, entraide, et proactivité des acteurs du secteur

Baromètre de l’image du bio

Méthodologie : Etude marché par Société LISTEN  – 1000 pers 18-64 ans – 30 avril au 7 mai – marge erreur 3,1% – Etude déclarative (ce que les gens disent) – Echantillons représentatifs de la structure de la population belge

  • Quelle est la 1ère motivation comme engagement dans la consommation alimentaire des Belges?
    • Éviter pertes et gaspillage
    • Limiter plastique/emballages
    • Produits locaux
  • Quel est l’intérêt que les Belges portent au bio?
    • 53% des belges se disent intéressés par l’AB et les produits bio (60% des Wallons et Bruxellois +6% versus 2018)
    • 1 personne sur 3 est totalement pas intéressée
    • 17% de nouveaux consommateurs (depuis 1 an max)
    • 7 Belges sur 10 déclarent à l’avenir avoir l’intention de consommer plus de bio (77% pour les wallons)
  • Quelle est la connaissance du label bio?
    • 62% des wallons connaissent le label (taux de notoriété de 2018 était de 26%)
    • Par contre, on ne sait pas l’attribuer au label bio européen
    • 4 personnes sur 10 n’ont aucune idée des règles derrière le bio –> intérêt mais pas de connaissance sur le fonctionnement et les règles
    • Perception de l’AB –> Dans l’imaginaire collectif, la règlementation bio est différente entre produits alimentaires et non alimentaires
    • « Selon vous, qu’est ce qu’un produit bio (critères à associer)« 
      • Pas de produit chimique de synthèse
      • Respect du BEA
      • Contrôle par les organismes indépendants
    • Accessibilité et identification des produits bio
      • Relativement facilement identifiables (label)
      • Par contre, 34% des Belges estiment ne pas avoir une grande accessibilité aux produits bio à challenge pour la filière
      • L’origine du produit wallonne ou belge n’est pas facilement identifiable
      • Seules 4 personnes sur 10 accordent de l’importance de l’origine locale du bio
    • Leviers de consommation
      • N°1 préserver et respecter sa santé (39%)  
      • N2 qualité des produits (36%)
      • N°3 protéger la planète (33%)
      • Dans une moindre mesure : soutien au x producteurs, économie locale …
    • Freins à la consommation
      • N°1 le prix ! pour 62% des belges, le bio est trop cher => 88% des répondants estiment qu’un panier bio est plus cher qu’un panier non bio – ils estiment que ca coute 27% plus cher !
      • N°2 Pour 23% , le choix est trop limité
      • Pour 20%, ils n’ont pas le réflexe d’en consommer
    • Rôle de la Wallonie
      • Évolution positive du rôle de la Wallonie depuis 2018 !
      • Les répondants se rendent plus compte des opportunités économiques qu’offre le bio en Wallonie
      • Par contre, la logique de production à petite échelle et la perception de fermes de taille familiale : ce n’est pas bien associé au bio en Wallonie.
    • Quelle importance les consommateurs accordent-ils à la présence de produits bio dans les lieux suivants ?
      • Pour 50% c’est important d’en trouver dans les restos – hôpitaux – cantines scolaires – maisons de repos – crèches

Apaq-W – Lancement de la nouvelle campagne bio

Pas de marchés de producteurs, de visites en fermes, mais une belle visibilité au secteur, avec le lancement du nouveau site BioMonCHoix, la valorisation de 8 producteurs ambassadeurs du secteur, une campagne digitale, et la présentatrice Sandrine Dans comme nouvelle ambassadrice.

Nouveau site à découvrir : https://biomonchoix.be/

Graphismes de BioWallonie – résultats de l’étude de l’évolution du bio 2019

Source : Biowallonie – https://www.biowallonie.com/